Auteur : Kelley Armstrong
Editeur : Castelmore
Collection: -

9782362310102_0_1162580

 

Chloé rêve d'avoir une vie normale. Mais des fantômes la traquent...

Si Chloé était dans un film, personne ne douterait d'elle quand elle avoue voir des fantômes. Dans la vraie vie, son père et sa tante l'envoient à Lyle House, un institut psychiatrique spécialisé pour ados. Les médecins prétendent qu'elle souffre de schizophrénie. Mais d'autres pensionnaires ont l'air, eux aussi, de cacher d'étranges secrets... Ce n'est sûrement pas une coïncidence. Aussi, quand un de ses camarades lui dit qu'elle est peut-être nécromancienne, Chloé décide de découvrir la vérité sur son pouvoir et sur l'endroit mystérieux où elle est enfermée...



Mon avis

Ce titre était dans la liste des parutions qui pourraient m'intéresser, et comme je le trouvais très peu cher, je l'ai prit. A double tranchant, soit j'aimais, soit pas du tout. Je me suis lancé, et je reste assez mitiger sur cette lecture. Explications :

Tous ces romans ou des ados se retrouvent tous avec des pouvoirs dans des endroits étranges (ici une maison pour jeune perturbés), commencent à sentir le réchauffer. Dans Prémonitions, dans Damnés, dans La maison de la nuit, tout ça ce colle au phénomène Harry Potter et son école magique. Pour moi ça prend une fois, peut être deux, mais pas plus. Chloé a donc des pouvoirs bien étranges qui lui sont totalement inconnus et qu'elle ne maitrise pas du tout, qui lui font peur en plus de ça. Elle voit les fantômes et généralement ce n'est pas beau à voir. En réagissant très mal à l'une de ses premières rencontres morbides elle va se retrouver dans une maison pour jeune à problèmes. Elle va y rencontrer d'autres personnes, qui petit à petit vont se révéler tout aussi bizarre qu'elle. Le point négatif je dirais que c'est toujours le même fil rouge, qu'on connaît depuis un bout de temps.

Le bon point, c'est que je ne me suis pas ennuyé durant cette lecture, il y a des zones d'ombres qui méritent qu'on s'attache aux personnages, divers et variés. Des personnages qu'on croyait gentils deviennent les méchants et vice versa. Ce qui donne un bon rythme au récit.

Mais quelque chose cloche, et j'ai du mal à mettre le doigt dessus. C'est soit un problème avec les mots qu'utilisent l'auteur, soit de coordination. Je trouverais peut être lors du second tome. Dans tous les cas, ce n'est pas une grande trouvaille qu'il faut absolument lire, c'est juste histoire de passé un bon moment.
La fin m'a par contre achevée, du coup je me dois de lire la suite, car on veut tout simplement savoir ce qui va ce passé maintenant.

54